Au coeur de la campagne finlandaise, la Villa Mairea

Alvar Aaalto, Plan de site, Villa Mairea, 1938. Encre et crayons de bois sur papier.

Plus qu’un simple architecte, Alvar Aalto était un amoureux de la nature, un artiste et un designer d’objets. Il était doté d’une sensibilité aux formes, aux textures, à l’environnement, aux matières, à l’harmonie d’un ensemble*, qu’il transposait dans son approche au design. Il recherchait dans son travail à créer une certaine harmonie esthétique, mais également à trouver une harmonie précieuse entre la tradition et la modernité. Étant né et ayant grandi en Finlande, il était fortement attaché à sa nation et son identité culturelle, ce pourquoi il prenait soin de respecter et honorer la tradition finlandaise à travers ses projets, mêlant bien souvent le moderne au traditionnel.

La Villa Mairea est une maison de campagne imaginée par Alvar Aalto et construite dans les années 1938-1939, à Noormarkku, en Finlande. Il s’agit d’une commande faite par Harry et Maire Gullichsen, des amis de longue date, qui donnent alors carte blanche à l’architecte pour l’ensemble du design de la maison, ce qui en fait un projet expérimental*. Alto s’inspire de la nature environnante pour donner à cette habitation secondaire une attention au détail de niveau artisanal, des qualités matérielles qui évoquent le confort, notamment en utilisant le bois, la brique et la pierre, puis un aspect plus poétique avec des lignes fluides, des textures naturelles et des formes sensuelles. À travers plusieurs petites attention dans le design des espaces intérieurs et extérieurs, Aalto a crée un lien, voire une poésie, entre la maison et la nature environnante. Le résultat est un mélange harmonieux d’architecture moderne et d’architecture traditionnelle finlandaise qui vient se nicher doucement dans la forêt boréale, permettant aux usagers de venir se ressourcer loin de tout, au coeur même de la nature, sans toutefois compromettre sur les avantages et le comfort d’une habitation moderne.

À première vue, ce dessin de site d’Alvar Aalto dégage clairement l’intention de mettre en valeur l’espace vert qui entoure la Villa Mairea, située au coeur de la campagne finlandaise. La maison elle-même, tracée simplement en gris et noir, semble s’effacer parmi les couleurs du reste du dessin, et ce, même si celle-ci est dessinée avec un plus grand souci du détail et occupe une position centrale. L’utilisation de crayons de bois pour colorer le dessin se lit comme une touche de douceur sur le papier jaunâtre à l’allure de parchemin. C’est une vision plutôt poétique de la villa et du terrain qui l’entoure. C’est une promesse* toute douce de cette abondance d’espaces verts qui est au coeur du projet. Il serait difficile de ne pas remarquer là, dans cette ébauche aux allures de vieux dessin de sketchbook mais avec la précision nécessaire d’un dessin architectural, toute l’attention et la sensibilité au détail qui est caractéristique de l’approche d’Aalto.

Les arbres sont nombreux et se densifient plus on approche des limites du dessin. On passe de pelouse verte à petits buissons puis à grands conifère; l’environnement immédiat de la maison est visiblement modifié par l’humain, mais plus on s’éloigne, plus on va vers une nature sauvage et intacte.

Le jardin de la Villa Mairea, qui se trouve principalement à l’arrière de la maison, est de type ornemental, c’est-à-dire qu’il est destiné à être admiré de différents points de vue, soit depuis l’intérieur ou depuis les espaces extérieurs aménagés comme la terrasse, la piscine et le sauna. Le jardin n’est lui-même pas aménagé pour être occupé et aurait donc plutôt une fonction visuelle. La Villa Mairea est très grande et spacieuse, et le jardin l’est davantage. La formation en « U » de la maison s’ouvre — ou se referme, c’est selon* — sur ce grand espace libre. C’est un jardin plutôt plat et dénudé, constitué en majeure partie de gazon vert avec l’exception de quelques buissons et arbustes. Il n’a rien de spécial, même qu’il peut sembler plutôt vide et sans intérêt à première vue, mais l’harmonie entre ce jardin et la villa se comprend justement à partir des points de vue imaginés par Alto. *

Le dessin montre le chemin légèrement sinueux menant à la maison, ainsi que d’autres courbes tout en subtilité ici et là, sur la maison et dans le jardin. Ces courbes sont une signature d’Alto, qui, inspiré par la nature depuis son jeune âge, a commencé à incorporer des formes organiques dans son travail à partir de la fin des années 1930.

Ce qui est particulièrement intéressant, au final, c’est le contraste harmonieux entre le plan de la maison, exécuté de façon méticuleuse et épurée, et la nature environnante qui, elle, est représentée avec douceur et un certain degré d’abstraction. C’est un dessin qui illustre les intentions derrière la Villa Mairea de façon claire et juste, mais avec une touche de poésie bien choisie ainsi qu’une sensibilité aux détails qui est tout à fait caractéristique d’Aalto.

Bibliographie

Poole, Scott. Villa Mairea: Alvar Aalto, Twentieth‐Century Architecture Part III. Revising The Modern Project: Constructing New Worlds, Wiley Online Library, Mars 2017.

Odum, Sharon. The integration of architecture and nature, Rice University Library, Décembre 1984.

Kim, Hyon-Sob. Alvar Aalto and Humanizing of Architecture, Journal of Asian Architecture and Building Engineering, Octobre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *