Description du travail

Département d’histoire de l’art

Université du Québec à Montréal

HAR1425 : L’ARCHITECTURE DEPUIS LES LUMIÈRES 

TRAVAIL DE RECHERCHE : DESSINS DE MAISONS MANIFESTES 

Dans le cadre de ce cours, chaque étudiant devra rédiger un court travail de recherche individuel sur un dessin d’architecture (1000 mots) et le diffuser directement sur ce site.

 Ce travail vise trois objectifs :

  • Offrir une introduction à la recherche en histoire de l’architecture en approfondissant une étude de cas d’architecture domestique en lien avec les théories présentées. 
  • Apprendre à analyser un dessin d’architecture. 
  • Offrir une initiation aux méthodes de diffusion en ligne (CMS wordpress) et participer à une exposition virtuelle collective

Calendrier

6 février 2020 : Lancement du travail

13 février : Atelier d’initiation aux technologies de diffusion wordpress par Sylain Aubé (consultant web)

27 février 2020 : Remise préliminaire (optionnelle)

5 mars 2020 : Remise finale

Dessins de maisons manifestes  

Durant la période de notre cours (1750-1950), l’habitat a connu une évolution fulgurante. Au 18e siècle, les appartements et les hôtels particuliers était réfléchis en tant que représentations du statut social de leur propriétaire à partir des concepts de caractère et de convenance. Au 19e siècle s’est forgée en Europe une idéologie de la maison comme retraite solitaire, enveloppe structurelle de la vie intérieure alors qu’on 20e siècle, se multiplient les machines-à-habiter, logements sociaux et autres maisons manifestes. Afin de réfléchir aux transformations de la maison, comme figure spatiale et symbolique de l’habitat, chaque étudiant devra choisir un dessin d’architecture résidentielle.

L’analyse de ce dessin invite à réfléchir au statut particulier des images architecturales. Ces images et les savoirs qui les entoure constituent une composante majeure des connaissances en histoire de l’architecture.Les dessins d’architecture sont des images techniques mais ce ne sont pas pour autant des représentations neutres ou objectives, ils ont une logique inhérente et doivent être appréhendés comme forme de connaissance.Ces dessins ne traduisent pas seulement un contenu, ils reposent sur des techniques, des codes et des conventions graphiques particulières. À partir du 18esiècle, les architectes explorent de nouveaux médias de représentation comme la gravure, la photographie ou le collage. Chacun de ces médias s’inscrit dans une histoire qui lui est propre et qui tisse la relation entre l’architecture et d’autres disciplines artistiques.

Première étape : choix de l’image 

La première étape de ce travail de recherche consiste à choisir un dessin d’un projet d’architecture domestique. Essayez de cibler intuitivement ou de façon réfléchie un dessin qui vous intéresse, vous inspire ou vous intrigue – en fonction du projet, du contexte géographique, de l’esthétique, du programme, du média, de la période, de l’artiste ou de l’architecte. Vous pouvez commencer votre recherche à partir d’une sélection, de la bibliographie de recherche et en utilisant des bases de données en ligne comme Jstor, Persée et Érudit ou d’archives imprimées (Université McGill, Université de Montréal, UQAM, Centre Canadien d’Architecture) ou numériques (Gallica, CCA). Vous pouvez trouverez aussi plusieurs ressources en ligne sur des sites plus ou moins scientifiques pour élargir votre connaissance des études de cas possible (exemple). Vous pouvez trouver une image déjà en ligne ou la numériser à partir d’un document imprimé mais elle doit être de bonne qualité. Vous devez aussi accompagner votre image d’une légende complète (auteur, titre du projet, médium, support, date et source). L’image et la légende sont à télécharger dans la bibliothèque des médias.

Deuxième étape : analyse et interprétation de l’image

Pour décrire un dessin architectural, il n’existe pas de modèle unique mais il est absolument nécessaire de commencer par bien comprendre le projet. Trouvez des images complémentaires (plans, volumes, axonométries, maquettes, photos) pour mettre en relation les différentes représentations d’un même espace et comprendre la logique de l’ensemble. Analysez les détails. Essayez de vous approprier le projet dans toute sa complexité. Traduisez le dessin en mots.

Voici quelques exemples de questions que vous pourriez soulever :

Quelles sont les techniques de représentations utilisées par l’architecte ? De quel type de dessin architectural s’agit-il (plan, coupe, axonométrie, perspective, plan de plafond, détail de construction) ? Quel est le média et quel est le médium? Comment ces choix informent-ils votre analyse du projet (exemple)? L’arrière-plan est-il en contraste ou en harmonie avec le projet ? Quel est la forme et l’organisation du plan ou de la coupe dans son ensemble ? Certains détails sont-ils frappants ? Le parcours, l’organisation des espaces et la circulation sont-ils révélateurs ? Remarquez-vous une hiérarchie dans les lieux ? Où se trouve l’entrée ? Est-elle facile à repérer sur le plan ? Chaque espace du plan est-il clairement identifié? Est-ce qu’il y a des figures humaines sur le dessin? Remarquez-vous une logique dans l’emplacement des ouvertures et dans l’orientation du projet ? Au niveau du dessin, quelles sont les techniques de représentations utilisées par l’architecte ? L’arrière-plan est-il en contraste ou en harmonie avec le projet? Quel est l’effet créé ? Des éléments naturels sont-ils représentés ? Ce dessin vous rappelle-t-il une œuvre picturale d’un mouvement artistique particulier ? 

En plus d’offrir une analyse, votre article devrait offrir une présentation du contexte de production et une interprétation du dessin. Plusieurs questions pourraient vous guider. Essayez d’y répondre en fonction de vos intérêts mais surtout en élargissant aux autres étudiants de la classe ou aux membres de la communauté scientifique. Vous devez démontrez que vous connaissez les interprétations majeures qui ont été formulées avant vous dans la littérature existante.

Quels enjeux sont associés à ce dessin ? Quel est l’objectif de votre travail de recherche ? Pourquoi votre dessin est-il important ou original ? Avez-vous identifié un problème théorique, social, identitaire ou historiographique lié à votre image ? Comment cette image permet-elle d’approfondir les liens entre l’architecture et son image ? Pourquoi cette image est-elle devenue célèbre et pourquoi a-t-elle marquée l’histoire de l’architecture ? Cette image se démarque-t-elle d’autres de la même époque ? A-t-elle été réalisée par un architecte ? Pourquoi et comment ? Le projet marque-t-il un point tournant dans la carrière de l’architecte? Ce projet est-il différent (par son échelle, son envergure ou son principe) des projets antérieurs de l’architecte ? Pouvez-vous y voir des thèmes récurrents qui étaient déjà présents dans les oeuvres précédentes de l’architecte ? À l’inverse, pouvez-vous voir dans cette image ou ce projet des thèmes annonciateurs des projets postérieurs de l’architecte ? Quelles sont les grandes interprétations connues sur le dessin choisie et/ou sur le projet et/ou l’architecte ? Qu’est-ce qui a été dit avant vous et par qui ? Est-ce que vous trouvez que la littérature existante est incomplète ? Etes-vous d’accord ou en désaccord avec ces interprétations célèbres? Est-ce que ce dessin ou ce projet ont fait l’objet d’un débat ou d’interprétations conflictuelles ?

Conseils de rédaction 

Commencez par écrire votre analyse dans un document word (ou équivalent). Votre description interprétative et détaillée devra être très bien écrite, organisée de façon cohérente et faire ressortir l’essence et l’intérêt du dessin. Utilisez un langage clair et approprié. N’hésitez pas à consulter des ouvrages de références pour trouver le vocabulaire nécessaire (Ref : Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture : méthode et vocabulaire, Paris Imprimerie nationale 2000 – disponible à la réserve).

D’un point de vue de la forme, essayez d’écrire de façon simple et claire. Évitez les généralités et privilégiez un vocabulaire précis. Si vous utilisez des qualificatifs stylistiques précis (comme par exemple «style victorien»), je vous encourage à expliquer ces termes et à citer une source reconnue. Si vous avez des difficultés sur le plan de l’orthographe, utilisez un logiciel comme Antidote (accessible gratuitement depuis le site de la bibliothèque de l’UQAM). Relisez-vous plusieurs fois. 

Format de l’article en ligne

Votre article devra inclure obligatoirement :

  1. Le dessin choisi et la légende complète de l’image.
  2. Un titre (exemple « Gray et le refus de la domesticité »).
  3. Une description interprétative de 1000 mots qui offre une analyse approfondie du dessin et qui inclura obligatoirement une citation d’un auteur reconnu qui porte directement sur le projet et qui souligne l’intérêt du sujet (Exemple : À propos de la villa E-1027, l’architecte Eileen Gray a écrit en 1930 « chacun, même dans une maison de dimension réduite, doit pouvoir rester libre, indépendant. Il doit avoir l’impression d’être seul. » (Gray, 1930, p.3). Les citations doivent toutes être référencées adéquatement en suivant le format suivant (Gray, 1930, p.3) et la référence complète doit se retrouver dans la bibliographie (Eileen et Jean Badovici, « La maison minimum » dans L’Architecture d’aujourd’hui, n° 1, novembre 1930).
  4. Des images secondaires (entre 3 et 5) qui permettent d’approfondir la compréhension du dessin.
  5. Une bibliographie sélective de 5 références (que vous avez lu au moins partiellement) et qui ont été importantes pour votre analyse. La bibliographie doit être composée en majorité d’ouvrages scientifiques et elle doit être formatée conformément à un travail universitaire (voir le guide de présentation du département d’histoire de l’art).

Diffusion

Pour la diffusion de votre article, suivez les procédures préparées par Sylvain Aubé, consultant web. Vous pouvez aussi poser des questions dans le forum moodle de la semaine 5.

Bibliographie

Monique Eleb, « Dispositifs, mots, images. Des recherches sur l’habitat et les modes de vie » Conférence à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais, 16 janvier 2015