La Casa Curutchet, une démonstration de la transition de style par Le Corbusier

Source: Le Corbusier. (1949). Plans : Coupe Longitudinale. [Dessins]. Fondation Le Corbusier, Paris. Récupéré de https://www.inexhibit.com/case-studies/the-history-of-casa-curutchet-le-corbusiers-only-building-in-south-america/
Source: Le Corbusier. (1949). Plans : Rez-de-chaussée- Étage de la clinique- Appartement Salle et terrasse- Appartement Étage des chambres. [Dessins]. Fondation Le Corbusier, Paris. Récupéré de https://www.inexhibit.com/case-studies/the-history-of-casa-curutchet-le-corbusiers-only-building-in-south-america/

Le Corbusier,  est reconnu pour sa vision puriste de l’architecture ainsi que pour ses machines à habiter et différentes constructions modernistes du 20e siècle. Il s’agit d’un précurseur du modernisme qui par l’étude de l’architecture classique a su développer des méthodes qui rendaient grâce aux formes géométriques pures et à des méthodes de construction efficaces permettant de transmettre des émotions. Les concepts d’environnements et de relations sociales lui étaient également importants. Au fil de sa carrière, on peut qualifier ses oeuvres en deux phases structurantes. La première était majoritairement basée sur un fonctionnalisme rationnel alors qu’après 1930, l’architecte suisse utilisait davantage d’expressions de l’art et du vernaculaire dans ses oeuvres afin de palier aux aspects réducteurs du purisme.(Stott, 2019) Ces dernières caractéristiques se retrouvent tous dans l’oeuvre à l’étude et c’est pourquoi il s’agit d’une réalisation qui atteste la transition des façons de faire de l’architecte. De plus, la spécificité de sa position géographique amplifie son importance. Située dans un secteur résidentiel de La Plata, la capitale de Buenos Aires en Argentine, la Casa Curutchet est la seule oeuvre par Le Corbusier en territoire sud-américain. 

La forme du bâtiment exploite très bien la forme étroite du lot sur laquelle il se trouve. La façade sur rue ne fait que 9 mètres de large et 20 mètres de profondeur. Le bâtiment, de forme trapézoïdale, s’élève sur trois étages ce qui permet d’offrir des points de vues différents dans chaque section. Également, puisque le bâtiment se trouve dans l’hémisphère sud, sa façade principale est orientée vers le nord ce qui permet une bonne luminosité par un ensoleillement presque constant. De l’autre côté de la rue, on retrouve un parc vert, ce qui offre de belles vues et à l’inverse, assure une préservation visuel sur ce bâtiment emblématique. (Wikiarquitectura, 2019)

La maison Curutchet est singulière à plusieurs égards. Tout d’abord, par la séparation des espaces en deux lieux distincts; un cabinet de chirurgie dentaire et une résidence. Le célèbre architecte a dessiné ces plans à la suite d’une requête d’un chirurgien argentin. Le Corbusier a réussi à créer une habitation qui inclut à la fois un espace de travail complet et une section résidentielle qui sont à la fois unifiés sur le lot et séparés pour permettre la vie privée dans le milieu habitable. Les deux parties du bâtiment sont réparties sur les deux étages de sorte que les deux espaces aient accès à une vue, de la lumière et de l’air frais. La beauté et le brio de la structure résident principalement dans la division des espaces, les jeux de lumières ainsi que dans les matériaux utilisés. En analysant les plans laissés par l’architecte, il est possible de comprendre ce qui rend cette habitation spéciale, efficace dans sa fonction et spécifique aux travaux de Le Corbusier. 

Bien que cette demeure était, lors de sa planification, censé être en béton exposé comme plusieurs de ses réalisations précédentes, l’aspect unique de la façade principale dépourvue de mur fermé, la répartition des pièces et les choix des matériaux appuient la transition dans le travail de l’architecte. Ce dernier a également repris des aspects locaux de l’architecture en ajoutant un demi-patio à la terrasse ainsi que du bois dur de la région pour le plancher de la résidence ce qui est courant dans les constructions argentines. Ces deux aspects vernaculaires attestent également l’époque de travail de la construction et enrichie la qualité architecturale du bâtiment. (Kenneth, F. 2007) 

Ensuite, les formes et structures des toits et des murs semblent parfois ne pas être jointes ou fermées complètement ce qui donne une impression de légèreté à la construction. Les toits de la terrasse et la porte d’entrée semblent presque surréalistes ce qui prouve l’aspect artistique du bâtiment.

La séparation des espaces est aussi typique de l’architecte suisse. On retrouve au rez-de-chaussée, adjacent au garage, un espace peu aménagé qui rappelle ses constructions sur pilotis telle que la Villa Savoye. On retrouve dans le hall d’entrée le tronc de l’arbre sombre et une imposante rampe qui mène au lieu de travail du docteur Curutchet. L’aspect minimaliste de ce hall, additionné au jeu de lumière, donne l’impression aux clients de procéder à une progression dans l’espace en se dirigeant vers la lumière des étages supérieurs. On retrouve également un contraste dans la luminosité des lieux entre le rez-de-chaussée et les étages supérieurs. La rampe qui se trouve devant l’entrée principale est assez sombre ce qui permet de donner envie aux passants de le traverser rapidement afin d’atteindre la lumière.(Corona Martinez, 1998) Le bureau dentaire se trouve dans la partie avant du bâtiment ce qui sépare la partie privée de la résidence de la rue et permet aux clients de se sentir comme chez eux dans ce bureau aux ambiances de salon lumineux. La section du bureau permet encore une progression logique entre la salle d’attente, la salle d’opération et l’appartement des patients. Ces salles sont toutes situées au deuxième étage de la partie avant du bâtiment, au-dessus du garage. 

La partie résidentielle n’est pas directement accessible par la zone de travail ce qui assure le respect d’une vie privée. La coupe longitudinale permet une bonne compréhension de la séparation des espaces qui est amplifiée par l’arbre qui a été conservé. L’espace réservé à l’habitation est d’ailleur assez grande, l’espace sauvé en plaçant la cage d’escalier sur la largeur du bâtiment permet de laisser assez d’espace pour trois chambres, deux salles de bain, trois salles communes, une cuisine, une salle de rangement et une immense terrasse. La conservation du chêne qui perce les trois étages du bâtiment révèle aussi une adaptation du modèle purement fonctionnaliste auquel l’architecte se rattachait à ses débuts. Au rez-de-chaussée et au premier étage, la forme du tronc se fond aux différents piliers alors qu’au troisième étage la verdure des feuilles de l’arbre s’intègre bien dans le jardin-terrasse. La forme originale du bâtiment agit donc comme un collage de six blocs différents répartis sur trois étages dépourvus de symétrie. Cette structure est rendue possible grâce à des piliers circulaires qui supportent le poids de l’édifice ce qui permet de créer des espaces ouverts qui interagissent entre eux. De cette façon il est possible d’utiliser des murs-rideaux qui laissent passer beaucoup de lumière. Dans le même ordre d’idées, la terrasse aménagée dans la partie avant du troisième étage, avec son demi-toit surélevé, permet de préserver beaucoup de lumière dans la partie résidentielle et d’assurer l’impression de légèreté de la structure.  La présence de nombreuses fenêtres dans l’ensemble du bâtiment permet également un milieu lumineux et aéré qui, rappelons-le, est gage d’un milieu sanitaire parfait pour contenir une salle de chirurgie. 

Finalement, la Casa Curutchet est implantée dans un milieu assez dense dont les styles architecturaux se mélangent ce qui renforce la singularité de son style moderniste et éclectique. Dans son ensemble, le bâtiment se rapporte davantage à la deuxième partie du travail de Le Corbusier pour sa façade aux formes singulières, l’aspect vernaculaire ainsi que pour l’agencement des pièces permettant la convivialité des deux types d’espaces.

Source: Le Corbusier. (1949-1953). Casa Curutchet. [dessin]. (meilleure version trouvée) Récupéré de https://www.flickr.com/photos/fafner/5086180157

Bibliographie:

Bianchini, R. (2019). The history of Casa Curutchet, Le Corbusier’s only building in South America. Dans Case Studies. Récupéré de https://www.inexhibit.com/case-studies/the-history-of-casa-curutchet-le-corbusiers-only-building-in-south-america/

Choay, F. (s.d.) Le Corbusier- Swiss Architect. Dans Bibliographie / Article. (MAJ en 2019) Récupéré de https://www.britannica.com/biography/Le-Corbusier/The-first-period 

Corona Martinez, A. (1998). Le Corbusier’s Curutchet House in La Plata. Architectural Association School of Architecture. Récupé de https://www.jstor.org/stable/29544120Frampton, K. (2007). Modern Architecture: A Critical History (Thames & Hudson). p.225 Récupéré

Fondation Le Corbusier.(s.d.) Biography. Récupéré de http://www.fondationlecorbusier.fr/corbuweb/morpheus.aspx?sysId=15&IrisObjectId=6943&sysLanguage=en-en&itemPos=1&sysParentId=15&clearQuery=1

Kenneth, F. (2007). Modern Architecture: A Critical History. p. 225. Cité dans Stott, R. (5 octobre 2019). Récupéré de https://www.archdaily.com/434972/happy-birthday-le-corbusier-2

Stott, R. (2019). Spotlight: Le corbusier. Récupéré de https://www.archdaily.com/434972/happy-birthday-le-corbusier-2

Wikiarquitectura. (2019). Curutchet House. Dans Building. Récupéré de https://en.wikiarquitectura.com/building/curucthet-house/#

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *